Correction : Sujet BTS Electrotechnique 2007 – Machine Synchrone

Aidez nous en partageant cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La machine synchrone se compose d’une partie tournante, le rotor, et d’une partie fixe, le stator. Le rotor peut se composer d’aimants permanents ou être constitué d’un bobinage alimenté en courant continu et d’un circuit magnétique (électro-aimant).

Pour produire du courant, on utilise une force extérieure pour faire tourner le rotor : son champ magnétique, en tournant, induit un courant électrique alternatif dans les bobines du stator. La vitesse de ce champ tournant est appelée « vitesse de synchronisme ».

Il n’est pas possible de faire démarrer correctement, sans aide extérieure, une machine synchrone en connectant ses enroulements statoriques directement sur un réseau alternatif. Mais si l’on n’entraîne pas le rotor par une force extérieure, il est possible de la faire tourner en alimentant ses enroulements statoriques par un courant alternatif dont la fréquence augmente progressivement de zéro à la fréquence de synchronisme et en faisant en sorte que la tension aux bornes des enroulements soit proportionnelle à la fréquence. Sa vitesse de synchronisme sera directement liée à la fréquence de l’alimentation électrique.

Un autre moyen est de réaliser l’auto-pilotage de la machine, c’est-à-dire de maintenir l’orthogonalité du flux magnétique rotorique par rapport au flux statorique7, par exemple, en disposant sur son axe un capteur qui délivre une information de la position du rotor. Cette information est traitée par un convertisseur électronique qui fournit le courant statorique à la machine, en phase avec sa force contre-électromotrice.

Sujet BTS Electrotechnique 2007:

ETK2007

La Correction :

ETK2007_Correc

Related posts

Laissez un commentaire